Votre demande de prêt a été refusée? 5 étapes importantes

Quelle frustration quand on a besoin de fonds, qu’on a l’impression qu’on devrait être qualifié pour un prêt, mais que celui-ci est refusé ! Si votre demande de prêt a été rejetée, ne perdez pas espoir. Il y a sans doute une explication et une solution simple.

Étape 1 : Vérifiez les exigences.

Avant de désespérer, assurez-vous que vous répondez aux exigences du prêt. Si vous avez omis de remplir une partie des conditions, votre demande ne sera pas approuvée. Les exigences d’un prêt personnel peuvent comprendre :

  • Preuve d’un revenu régulier
  • Preuve de résidence
  • Être âgé d’au moins 18 ans
  • Être titulaire de votre propre compte chèque

Si vous ne remplissez pas l’une de ces conditions de base, votre demande de prêt risque d’être rejetée. Si certaines choses sont incontrôlables, comme votre âge, d’autres peuvent être réglées simplement en trouvant les bonnes preuves avant de présenter une nouvelle demande. Assurez-vous d’avoir en main vos numéros de compte chèque et trouvez des preuves de vos revenus stables et de votre résidence, comme des talons de paie ou un permis de conduire.

Sans revenu régulier ou sans preuve de résidence, un prêt personnel ne vous sera probablement pas accordé avant que vous ne remplissiez ces exigences de base.

Étape 2 : N’empruntez que ce que vous pouvez vous permettre.

Votre revenu est un élément déterminant dans l’octroi de votre prêt personnel. Un prêteur refusera de vous accorder un prêt si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer les paiements nécessaires au remboursement de celui-ci. Veillez à ce que votre demande de prêt soit raisonnable. Vous ne pouvez pas gagner 2 000 $ par mois et demander un prêt dont le montant des remboursements est de 1 000 $ par mois. Ce n’est pas très réaliste et les prêteurs vous le refuseront.

Si vous avez satisfait à toutes les autres exigences, notamment la preuve d’un revenu stable, le problème que pose votre demande peut être lié au montant que vous avez demandé. Revoyez donc vos calculs à la baisse et définissez la somme minimale à emprunter afin de surmonter vos difficultés actuelles.

Recommencez votre demande de prêt en utilisant un montant de prêt moindre aux mensualités correspondantes moins élevées. Si, dans votre demande initiale, le problème était lié au montant du prêt, votre nouvelle application pourrait être approuvée avec des paiements moins élevés.

Étape 3 : Tenez compte de la durée de votre emploi.

Tout prêteur souhaite être assuré de votre régularité d’emploi. Pour la plupart des prêteurs, cela signifie que vous êtes en mesure de prouver que vous exercez le même emploi depuis au moins trois mois. Dans le cas d’un nouvel emploi ou si vous n’êtes employé par votre entreprise actuelle que depuis un mois, il est peut-être trop tôt pour faire appel à un prêteur en vue d’emprunter de l’argent.

Pour obtenir un prêt personnel, vos antécédents professionnels et la stabilité de votre salaire sont des critères essentiels. Le risque d’approuver un prêt et les paiements correspondants pour quelqu’un qui est régulièrement au chômage et qui ne sera pas en mesure d’effectuer les paiements le mois prochain n’intéresse pas les prêteurs.

Si vous occupiez votre poste actuel depuis moins de trois mois, vous pouvez présenter une nouvelle demande de prêt personnel après avoir travaillé un peu plus longtemps à votre emploi. Le plus longtemps vous êtes employé, plus votre dossier de crédit est susceptible d’être considéré comme solvable.

Étape 4 : Vérifiez les exigences de votre prêteur en matière de crédit.

Certains prêteurs acceptent de répondre aux besoins des emprunteurs ayant des pointages de crédit de toutes sortes. Pour un crédit moyen ou mauvais, assurez-vous de choisir un prêteur qui accepte les demandes des personnes ayant un pointage inférieur à 89. D’autres prêteurs ne veulent faire affaire qu’avec des individus dont le crédit est bon ou excellent.

Si ce n’est pas votre cas, votre demande de prêt a peut-être été refusée en raison de votre cote de crédit. Parfois, un prêt peut être refusé uniquement parce que vous n’avez pas effectué d’emprunts dans le passé et n’avez donc aucun pointage de crédit.

Trouvez un prêteur qui ne se concentre pas sur le pointage de crédit. Ces derniers sont davantage intéressés par votre revenu et, par conséquent, votre capacité à rembourser le prêt. Si vous ignorez si votre pointage de crédit a été un facteur déterminant dans votre décision de prêt, vérifiez votre pointage FICO et demandez une copie de votre rapport de crédit pour vérifier si vous avez des paiements en recouvrement, des dérogations ou des paiements multiples en retard, ou encore des dépôts de faillite qui peuvent subsister même des années plus tard.

Étape 5 : Confirmez la saisie exacte de toutes les informations.

Il se peut que vous ayez fait une faute en remplissant votre demande sans la remarquer. Dans ce cas, votre demande peut être rejetée. Il peut s’agir d’un numéro de compte erroné, d’un nom de rue ou d’un nom personnel mal orthographié.

Ce que vous considérez comme une faute de frappe constituera une fausse information pour le prêteur, et une telle faute peut entraîner le rejet de la demande de prêt. Il se peut que vous puissiez examiner le courriel ou la page de confirmation de votre demande, ou encore que vous repreniez la procédure pour garantir que ce n’est pas une erreur ou une faute de frappe qui vous a empêché d’obtenir un prêt.

Lorsque vous faites une nouvelle demande de prêt, vérifiez chaque saisie pour vous assurer d’y inscrire les bonnes informations. Si vous devez joindre des documents à votre demande, par exemple des copies de vos chèques de paie, vérifiez que vous avez joint les bons documents à votre demande (ou que vous ne les avez pas carrément oubliés). Des documents complémentaires manquants peuvent également engendrer le refus de votre prêt.

Rejoignez notre

infolettre